Praticien MBE

La profession de praticien en MBE (Massage Bien-Être) est reconnu administrativement (par Pôle-Emploi) et juridiquement (par l'institut national de la statistique et des études économiques: INSEE) mais n’est pas réglementée par un diplôme d'état. Elle peut donc être pratiquée par tous. Néanmoins c'est une activité exigeante quand elle est pratiquée de manière professionnelle et qui nécessite une formation certifiante. 

D'ailleurs, l’activité de massage bien-être s’organise et se structure: en 2004 la Fédération Française de Massage Bien-Être (F.F.M.B.E) se créée afin de donner une existence juridique à une nouvelle profession en plein développement: Praticien en Massage Bien-Être. Elle met en place un processus d'agrément d’écoles qui forment au MBE. Nous distinguons trois grandes familles d’école:

  • Les écoles qui forment aux massages bien-être “avec une neutralité” du masseur en se concentrant sur la question technique du massage et l'art de l'appliquer.
  • Les écoles de massages traditionnels. Elles enseignent le massage comme une tradition à respecter au mieux. C'est la philosophie asiatique de la pratique du massage.
  • Les écoles qui forment aux massages bien-être "avec implication" du masseur. Elles centrent leur apprentissage sur la qualité d'être du praticien (sans négliger la technique) et elles pensent que la rencontre entre le masseur et le receveur du massage est fondamentale.

Bien que mon choix se soit porté sur la dernière catégorie, je trouve que cette diversité d’offre permet de répondre aux différentes demandes et besoins des clients.

En conclusion, nous pouvons dire que les techniques pratiquées dans le cadre d’un Massage Bien-être n’ont aucune visée thérapeutique ou médicale et ne sont assimilables ni aux actes réservés aux professions de santé réglementées par le code de santé publique ni à ceux de ostéopathes, chiropraticiens et esthéticiennes. Elles sont praticables légalement par tous.